Make your own free website on Tripod.com

LE PARLEMENT DE BRETAGNE

___________

C'est Pasqua qui a fait brûler le parlement de Bretagne.

______________

Néron a fait brûler la vieille ville de Rome parce qu'elle était habitée par les pauvres, les esclaves, et qu'ils se révoltaient. Ainsi, il a pu les accuser d'avoir incendié leur propres quartiers. Ça lui a permis de réprimer leur révolte et de les persécuter.

Pour des raisons identiques, Hitler a incendié le Reichstag (parlement de Berlin) en 1933.

En décembre 1986, pour stopper définitivement le mouvement étudiant et lycéen qui risquait sinon de s'allier à la révolte ouvrière, Pasqua fit mettre une bombe dans la bagnole de l'ex-ministre Pierrefite (2 ouvriers furent touchés). Il accusa ensuite les "violences" de la révolte. Bien des gens devinèrent que ce n'étaient pas les révoltés qui avaient placé la bombe, mais des hommes à Pasqua. Il y eut même des éléments de preuves matérielles. Pasqua n'osa donc poursuivre personne et ce scandale fut étouffé au même titre que celui du Rainbow Warrior, dont l'auteur était Mitterrand.

Les personnes ayant une pratique ressemblant à celles dont je viens de donner quelques exemples s'appellent des provocateurs.

Edmond Hervé a accusé Pasqua de n'avoir pas bien fait le travail de police à Rennes (il est donc dans le camp de la répression). La réponse de Pasqua fut à peu près: "Que les élus socialistes se taisent, ils ont appelé à manifester, ils se sont placés en tête du cortège, et n'ont à aucun moment appelé au calme". C'est Louis le Painsec qui lui a répondu en commençant par dire que "Pasqua est un provocateur". Ce sur quoi Pasqua cessa d'accuser les socialos. Traduisons pour ceux (celles) qui ne comprennent pas le langage des hommes de pouvoir: En gros, les socialos ont dit à Pasqua: "Si tu continues à nous accuser d'avoir incité à l'émeute, nous disons la vérité sur l'incendie du parlement: nous te dénonçons comme coupable". Et pasqua a fermé sa gueule. En échange, les socialos n'ont pas dénoncé Pasqua (rassurez vous, ils ne l'auraient fait qu'en dernier recours!). Par là, ils sont complices de non-dénonciation d'incendie volontaire.

Parlant de la révolte des marrins-pêcheurs, Pasqua dit: "Nous ne laisserons pas se développer dans le pays des 'violences' de cette nature (il préfère les violences policières, les bavures, et la violence subie chaque jour par les pauvres: l'exploitation ou le chômage!). Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour y mettre un terme!". Et en effet, il est prêt à tout pour stopper la révolte, même incendier le Parlement de Bretagne dans les seuls buts de bien montrer que s'il n'y a pas de fric pour les pauvres, il y en a autant qu'on veut pour restaurer un bâtiment et surtout d'accuser les révoltés d'y avoir mis le feu, même involontairement. Ainsi, après le choc produit dans la population, il croit pouvoir se permettre une répression féroce (qu'il généralisera à toutes les révoltes, comme celle de Sud-Marine).

Et il a commencé: 4 hommes ont déjà été condamnés en comparution directe, à Rennes, pour "s'être attaqués à la police"; Le procureur de la république de Rennes a ouvert une information judiciaire contre X pour incendie involontaire, avec comme piste "principale": "Une fusée de détresse tirée par un manifestant" (Et pourquoi pas une grenade offensive tirée par un policier? Les 'témoins' ayant 'vu' cette 'fusée' ne sont-ils pas des hommes à Pasqua?)

Une solidarité efficace doit s'organiser immédiatement pour faire lever toutes les sanctions, et en empêcher de futures. Pour cela, le meilleur moyen est de mobiliser tous les pauvres sur ce thème. Et pas seulement dans les régions de mer. Il serait bon, aussi, de rechercher des preuves matérielles de la culpabilité de Pasqua, parce que le simple raisonnement ne suffira pas à convaincre tout le monde. Ce qui n'empêche pas de commencer tout de suite à mobiliser contre la répression tout en dénonçant Pasqua.

 

Dimanche 6 février 1994 par le comité pour la suppression de l'état policier.

 

URGENT: REPRODUIRE ET DIFFUSER CE TRACT. merci.

CEUX QUI NOUS APPELLENT AU CALME TRAVAILLENT POUR LE POUVOIR. APPELONS TOUTE LA POPULATION A LA GREVE GENERALE TOTALE ET TOTALEMENT UNIE DANS UNE MEME COORDINATION (CHAQUE DELEGUE EST REVOCABLE EN ASSEMBLEE GENERALE). SOYONS TOUS SOLIDAIRES, ET PAS SEULEMENT CONTRE LA REPRESSION. TOUS UNIS NOUS VAINCRONS.

 

Retour à la page de départ