Make your own free website on Tripod.com

A QUI PROFITE LE SPECTACLE DU TERRORISME ISLAMISTE ?

_________________________

Il n’y a rien de tel que le son du canon pour couvrir le chuchotement des mutins.

_________________________

La thèse officielle, sur l’actuelle vague de terrorisme qui touche la fRANCE, est que les bombes sont posées par des islamistes pour faire pression sur l’état français afin qu’il cesse de soutenir l’actuel parti au pouvoir en Algérie. Parti qui, soit dit en passant, n’hésite pas à pratiquer la torture pour se maintenir au pouvoir, où il est d’ailleurs arrivé par un coup d’état. Je ne veux pas dire qu’en Algérie il vaudrait mieux que le pouvoir tombe entre les mains des islamistes. On a déjà vu un tel pouvoir à l’oeuvre en Iran avec Khomeiny, et encore tout récemment avec l’épisode de " la petite Sarah, esclave dans les Emirats Arabes Unis ".

Pour faire pression sur l’état français, ces " bombes islamistes " doivent lui nuire. Est-ce bien le cas? Ces bombes nuisent à la population qui vit en fRANCE, puisqu’elles tuent et qu’elles blessent. Mais qui est encore assez bête pour confondre cette population avec l’état français? En Mai 68, par exemple, la population s’est soulevée contre l’état! L’état n’est que l’arme de la bourgeoisie contre la population. L’état, ce sont les flics et l’armée, ce sont les bandes armées du pouvoir, qui maintiennent la population en état d’esclavage. Bien sûr, officiellement les flics ne sont pas là pour matraquer les grévistes et les manifestants, pour tuer l’Arabe qui passe, mais pour sauver la veuve et l’orphelin. Bien sûr, officiellement l’armée n’est pas là pour vaincre une éventuelle insurrection de la population, comme à Los Angeles en 1992 où à Strasbourg tout récemment, mais pour protéger la population contre une attaque militaire faite par une autre population. Oui, il faut bien que la bourgeoisie nous mente afin de nous maintenir en esclavage. Or, justement, une grande remontée des luttes sociales, de grandes grèves se généralisant et s’alliant à une insurrection des banlieues, étaient attendues après les précédentes présidentielles. La bourgeoisie devait donc mettre dans les rues plus de flics, des militaires, et même des légionnaires, pour parer à toute éventualité. Cependant, faire cela sans aucune excuse aurait provoqué de graves réactions dans la population, aurait précipité les événements. Juste au moment où la bourgeoisie avait besoin d’une telle excuse, les islamistes la lui fournissent en déclenchant une vague de terrorisme. Alors, le terrorisme nuit-il à l’état français, ou à la population sur laquelle cet état exerce sa répression?

QUESTION: l’Occident en général, et la fRANCE (c’est-à-dire l’état français) en particulier, sont-ils ennemis de l’islamisme?

C’est en 1978 que pour la première fois nous entendons parler d’islamisme. Une grande révolution se faisait jour en Iran, elle avait déjà viré le dictateur tortionnaire au service de l’occident, le Shah d’Iran. Elle menaçait de se répandre dans le monde entier. La bourgeoisie devait la stopper. Pour vaincre une révolution en occident, on utilise les partis de gauche, et surtout le parti dit " communiste ", et les syndicats, surtout celui affilié au P. " C. ". C’est ce que montre l’excellent film de Ken Loach: " Land and Freedom ". C’est ce que nous avons constaté en fRANCE en Mai 68, et ensuite dans d’autres grèves. Mais chez les " musulmans ", cette technique répressive ne fonctionne pas puisqu’aucune hiérarchie dite " communiste " ne s’y est jamais réellement établie. Alors comment faire? C’est la fRANCE qui trouva la solution: Khomeiny était alors en fRANCE; elle l’envoya là-bas afin de récupérer la révolution en la détournant vers l’islamisme. C’est ainsi que grâce à la fRANCE l’islamisme pu diriger l’Iran après y avoir vaincu une puissante révolution.

Ensuite, l’Occident tout entier, et les U.S.A. en particulier, aidèrent largement les islamistes à " virer les Russes " d’Afghanistan .

Le Soudan est une ancienne colonie française, la fRANCE y soutient et finance un pouvoir islamiste qu’elle aide contre l’insurrection armée de la partie dite " chrétienne et animiste " de la population.

Quand en 1988 les émeutes se levèrent dans la banlieue d’Alger, l’armée dut tuer 500 personnes en 15 jours pour étouffer cette nouvelle renaissance de la révolution en Algérie. Mais ce ne fut pas suffisant, la révolte continuait. C’est pourquoi il fallut utiliser la même technique qu’en Iran: détourner la révolution vers l’islamisme. Le G.I.A. est financé et contrôlé par le Soudan (donc par la fRANCE), et le F.I.S. par les U.S.A. D’ailleurs, les premiers militaires du F.I.S. furent des algériens qui avaient été volontaires pour aller se battre dans les rangs islamistes en Afghanistan, et entraînés là-bas par les Américains.

La guerre du Golfe peut s’interpréter comme l’aide militaire apportée par l’Occident tout entier à un pays islamiste, le Koweït, pour le défendre contre le laïc Saddam Hussein (qui n’était pas un sain).

Et qui est-ce qui tout récemment sauva la mise aux " Bosniaques ", c’est-à-dire au pouvoir islamiste qui y règne? c’est Chirac lui-même en poussant l’OTAN à bombarder massivement les " Serbes ".

REPONSE: Non, l’occident et l’islamisme ne sont pas ennemis: ils sont alliés. Et si l’islamisme pose des bombes en fRANCE, ce ne peut pas être pour nuire à l’état français, mais bien au contraire pour l’aider à vaincre les révoltes de la population qui vit en fRANCE.

Le terrorisme aveugle vise le peuple, il est donc commandité par l’ennemi du peuple: l’état, le plus froid des monstres froids.

Novembre 1995, Guy Debord Reproduire ce texte SVP

POST SCRIPTUM:

0°) Qui veut tuer son arabe l’accuse d’islamisme: d’après France-info, Camel Mansour, " aumônier " musulman des prisons, dément avoir rencontré Khaled kelkal, dément l’avoir converti à l’islam. Les techniques modernes permettent-elles à la police secrète de déposer les empreintes de qui elle veut accuser sur une pièce à conviction qu’elle a elle-même fabriquée? L’état a-t-il choisi khaled pour se venger de lui? L’a-t-il exécuté pour l’empêcher de parler? De dénoncer les manipulations? En tout cas, c’est la onzième balle qui l’a tué!

1°) Est-ce la première fois qu’un état commandite le terrorisme contre sa propre population? Non, bien sûr: c’est une technique classique de gouvernement qui remonte à la plus haute antiquité, puisque Néron incendia Rome et accusa les révoltés (alors appelés " chrétiens ", et qui se battaient contre l’esclavage en prétendant que tout le monde est égal devant Dieu) afin d’avoir une bonne excuse pour les massacrer. Cette technique de la guerre psychologique d’un pouvoir contre la population qu’il gouverne et exploite a continué d’être utilisé jusqu’à nos jours.

Ne prenons que quelques uns des exemples prouvés. Il serait bien trop long de les citer tous.

En 1933, peu après avoir été élu, Hitler fit mettre le feu au Reichstag et accusa les " communistes " afin d’avoir une excuse pour les enfermer dans des camps de concentration, et surtout pour obtenir un pouvoir absolu (coup d’état). Lire " Le Reichstag brûle " d’Edouard Calic.

En 1963, pour prendre le pouvoir, la C.I.A. assassina Kennedy et accusa un débile qu’elle avait manipulé, et qu’elle tua aussitôt après de peur qu’il parle. Voir le film " J.F.K. "

En Italie, les attentats des années 70 et 80 étaient commandités par une fraction de l’état italien: la loge P2. Ces attentats étaient tantôt non-signés (comme en 69 à Milan, 100 morts), tantôt signés Brigades Rouges (manipulées à fond, et notamment pour enlever et tuer le principal homme d’état italien: Aldo Moro. Car c’est en les faisant tuer que la bourgeoisie récompense ses meilleurs serviteurs). La loge P2 s’est faite coincer et condamner par les tribunaux italiens grâce à Gianfranco Sanguinetti qui a écrit d’excellents livres tels que son " Véridique rapport sur les dernières chances de sauver le capitalisme en Italie " et " Du terrorisme et de l’état ", où il montre qu’il s’agissait pour l’état italien de vaincre une puissante contestation.

Et la fRANCE?

Souvenons-nous des " trois irlandais de Vincennes " chez qui, peu après un attentat terroriste mortel, la police trouva des explosifs qu’elle y avait elle-même placés (c’était un coup du Capitaine Barril). Souvenons-nous du Rainbow-Warrior, ce bateau de Greenpeace que les services secrets français avaient fait sauter, tuant du même coup un journaliste portugais. La fRANCE avait tout fait pour que les français ne sachent pas que c’était elle qui avait fait le coup! Elle avait même cherché à nous faire croire que c‘étaient " les anglais " qui l’avaient fait.

Mais bien plus grave et encore plus récent: souvenez-vous du génocide du Rwanda, où, il y a un an et demi, le pouvoir " Hutu ", soutenu, financé, et militairement entraîné par la fRANCE, donc sous le contrôle de la fRANCE a tué un million de " Tutsis ". Pourquoi la population " Hutu " a-t-elle accepté ce génocide? Parce qu’on lui a fait croire que la rockette qui venait d’abattre l’avion où se trouvait le chef d’état (" Hutu ") avait été lancée par " les Tutsis ". Pourtant, dans son numéro 10 à la page 19, note 2, la revue " maintenant " donne la preuve que cet attentat fut commis par des hommes en service commandé par la fRANCE (c’était encore une manipulation effectuée par le Capitaine Barril).

2°) A part justifier le mini coup d’état militaire, policier et judiciaire appelé VIGIPIRATE, le spectacle du terrorisme islamiste sert aussi à ce qu’une partie de la population se dise: " Seul l’état peut nous sauver du terrorisme, acceptons d’être surveillés et fouillés par les flics, surveillons-nous et dénonçons-nous les uns les autres. Soit avec l’état, soit avec les terroristes, ne mettons pas trop de bâtons dans les roues de l’état, ne faisons pas trop grève". C’est d’ailleurs ce qu’à propos des attentats Chirac, Juppé, Jospin (P.S.) et Louis Viannet (C.G.T.) nous disent en coeur: " vive la cohésion sociale ". Tiens, vous avez remarqué? On ne dit plus " collaboration de classe ", mais " cohésion sociale ". Contrairement à ce que désire ce quatuor, c’est la lutte des classes que nous avons malgré tout commencé à pratiquer!

3°) Autres effets secondaires du terrorisme d’état: pendant qu’on parle des " bombes islamistes ", on parle moins des bombes atomiques, des divers mouvements sociaux, ou de divers scandales. Par exemple, le 10 octobre la fonction publique fait une grève qui est très bien suivie et qui, fait majeur, est très bien accueillie par le reste de la population. Peu après, pour faire oublier un tel succès, une " bombe islamiste " ne pouvait pas manquer d’exploser. Autre exemple: plus tard, on apprend que Chirac est illégalement logé par la ville de paris et que le juge chargé de cette affaire a décidé de ne pas le poursuivre. Le Canard Enchaîné nous a révélé pourquoi: ce juge était lui-même logé par la ville de paris! Une affaire identique avait failli faire tomber Juppé. Deux jours après la révélation du Canard Enchaîné, les sujets de conversation changèrent à cause d’un nouveau rebondissement dans le spectacle du " terrorisme islamiste ": les arrestations en chaîne d’islamistes ou prétendus tels comme Boualem Bensaïd, Abou Farès, etc. servirent à faire oublier l’affaire Chirac.

4°) Les 500 français les plus riches sont à eux seuls bien plus riches que tout le reste de la population qu’ils exploitent et traitent comme du bétail. C’est pour conserver et augmenter ce privilège qu’ils nous mentent sans arrêt: " C’est la crise: y’a plus de fric pour les pauvres, ni pour les chômeurs, ni pour les retraites, ni pour les malades et la sécu, faut travailler plus et être paillés moins, faut payer plus d’impôts ". C’est pour conserver et augmenter leurs privilèges qu’ils en viennent à toutes les extrémités: terrorisme d’état en fRANCE , génocide au Rwanda, etc. Mais c’est qu’ils finiraient par nous mener à la guerre rien que pour nous empêcher de nous révolter!

5°) La dette sociale? Le déficit publique? Ce fric qu’on doit, on le doit à qui? Aux vrais riches: les capitalistes, les maîtres de ce monde! Mais ce fric n’est qu’une infime partie des richesses qu’ils nous volent (légalement puisque c’est eux qui font la loi) au fur et à mesure que nous les produisons. Refusons de leur " rendre " ce fric, et débarrassons-nous de ces pourritures et du système qu’ils ont mis en place pour nous exploiter.

6°) Les policiers, les militaires et les journalistes seront-ils encore longtemps complices de ces ordures pour qui la seule loi est celle du plus salaud, et qui n’hésiteront pas, si besoin est, à les récompenser comme Aldo Moro?

 

Retour à la page de départ